Nathalie Prévost, Experte Santé Bien-être

1 rue Sebastiani, 20000 Ajaccio
06 13 75 21 24
 

Nathalie Prévost, Experte Santé Bien-être

Articles

En ces temps troublés où l’on cherche à redéfinir encore une fois les relations entre les hommes et les femmes, quel sens donner à la Saint-Valentin ? 

Qui aime la Saint-Valentin ? Un tiers des Français. Que lui reproche-t-on ? Trop centrée sur le couple, elle stigmatise les célibataires. Trop mercantile, elle fait le bonheur des fleuristes et autres commerçants. Trop archétypale, elle ringardise les rapports de séduction, en replaçant la femme dans un rôle d'objet dont on achète les faveurs… Alors quoi ?

Depuis l’origine du monde, février a toujours sonné le début des roucoulades de toute nature. Des plus sexistes aux plus tendres.

Dans la Rome antique se tenaient autour du 15 février les très païennes Lupercales. Ces fêtes autorisaient les hommes nus, ou à demi, à pourchasser les femmes, les fouetter pour stimuler leur fécondité et se livrer à toutes sortes de jeux sexuels sur les captives.

L'Église effarée par ces outrages, décide au Vè siècle de purifier ces rites populaires. Elle choisit de placer les couples sous l’égide du patron des amoureux, Saint Valentin, un martyr décapité le...14 février 268, pour avoir célébré des mariages chrétiens contre l’avis de l’empereur. 

Puis, au Moyen Âge, fleurissent toutes sortes de carnavals amoureux. Par exemple le 2 février, “les Chants de l’ours” marquent la fin d’hibernation de cet animal symbole de force et de virilité. Les “ribaudes” deviennent alors des proies à consommer sans modération et bien entendu, sans forcément leur consentement. Une fête que l’église remplacera par la Chandeleur après avoir diabolisé les ours. 

Le “Valentinage”, lui, autorise les épouses à avoir des relations sexuelles hors mariage avec un... Valentin. Des processions célèbrent les amoureux; des parties de cache-cache s’organisent entre célibataires pour trouver l’âme sœur pour un jour… ou pour toujours…

La première connotation amoureuse de la Saint-Valentin apparaît en Angleterre au XIVè, sous la plume du poète Othon de Grandson.

C’est au XIXème siècle que la poésie de la Saint-Valentin l’emporte définitivement. Le bien français billet doux traverse la Manche et se transforme en carte portant des mots doux, la Valentine. En 1840, elle parvient aux États-Unis, un nouveau pays en manque de rituels et de fêtes. Et la tradition des cartes de vœux romantiques explose et contamine le monde. A ceci près qu’outre-Atlantique et dans de nombreux pays, la coutume est d'en offrir à toutes les personnes aimées, au sens large du terme.

Et c’est peut-être ce qui devrait nous inspirer pour redonner du sens à cette jolie fête: la rendre moderne, folle et transgressive et dire à tous ceux qu’on aime qu’on les aime, sans plus de cérémonie et sans attendre forcément le 14 février!


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.